congénère

Voir aussi : congénere

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1562) Du latin congener, de cum (« avec ») et genus (« genre »), « de même genre ».

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
congénère congénères
\kɔ̃.ʒe.nɛʁ\

congénère \kɔ̃.ʒe.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire naturelle) Qui appartient au même genre. De la même espèce, en parlant des animaux et des végétaux.
    • Ils se tenaient rassemblés autour d'une arène délimitée par du cordage où se poutraient deux insectes hargneux. C'étaient des scarabées d'assaut, des bêtes pataudes, iridescentes, grosses comme la main, de nature solitaire, agressives lorsqu'on les forçait à endurer la présence d'un congénère – donc parfaites pour ce sale sport. — (China Mieville, Merfer, Éditions 12/21, 2016, chap. 3)
  2. (Par extension) Qui présente de nombreuses ressemblances.
  3. (Anatomie) (Au pluriel) Qui concourent à produire un même mouvement, en parlant de muscles.
    • La première de ces remarques concerne la solidarité des quinze muscles du visage qui sont synergiquement contractés et dont les plus importants sont : le frontal, l’orbiculaire des paupières, le transverse du nez, l’élévateur de l’aile du nez et de la lèvre supérieure, le petit zygomatique, le grand zygomatique et le rieur ; tous plus ou moins congénères, en sorte que la contraction des uns facilite celle des autres. — (Lucien Fabre, Le Rire et les rieurs, Gallimard, Paris, 1929, page 116)
  4. (Minéralogie) (Au pluriel) Qui ont été créés, produits durant la même période, en parlant des minéraux.
    • Roches congénères.
  5. (Grammaire) (Au pluriel) Caractérise des mots, locutions, verbes de la même famille.
    • Mots congénères.
  6. (Marine) Navire-jumeau, navire frère, bâtiment frère.
    • Arrivé à Brest le 15 septembre 1940 avec ses deux congénères, le croiseur léger Gloire, navire-amiral de la division sort avec ses deux compagnons de division du 25 septembre au 7 octobre et du 10 au 20 octobre pour une série d’exercices destinés à permettre aux croiseurs de prendre leurs marques dans la région. — (Renan « Clausmaster » Pouclet, clausuchronia.wordpress.com, 1er février 2013)

AntonymesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
congénère congénères
\kɔ̃.ʒe.nɛʁ\

congénère \kɔ̃.ʒe.nɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire naturelle) Animal ou végétal qui appartient au même genre qu’un ou plusieurs autres.
    • Tant qu’a duré ce défilé j’ai eu toutes les peines du monde à faire tenir mon cheval tranquille. Grisé par tout ce bruit et ce mouvement autour de nous, il hennit, piaffe, s’ébroue et danse d’impatience de se mêler à ses congénères. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, page 118)
    • Ripartites helomorphus se distingue de ses congénères par le chapeau gibbeux et charnu, beaucoup plus épais que la largeur des lamelles, par l'absence de cils marginaux et par ses spores très petites à verrues basses et arrondies. — (H. S. C. Huijsman, « Observations sur le genre Ripartites », dans Persoonia, vol. 1, part. 3, 1960, p. 337)
    • Pour l’homme, le frelon asiatique est plus dangereux que son congénère européen en raison de la violence de son réflexe de défense. — (Le Monde, Pourquoi le redouté frelon asiatique s’installe en France, Le Monde. Mis en ligne le 21 septembre 2018)
  2. (Familier) Semblable, de même origine, région, pays, ethnie …
    • Pour lui et beaucoup de ses congénères, le français a tenu lieu de refuge imaginaire pendant la guerre qui a déchiré le Liban, entre 1975 et 1990. — (Marianne Meunier, « Au Liban, les gardiens dévoués du français », in Journal La Croix, 31 juillet 2017, page 22)
  3. (Péjoratif) Par dénigrement en parlant de personnes.
    • Si ce n’est lui, c’est son congénère.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier