courtisanerie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de courtisan avec le suffixe -erie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
courtisanerie courtisaneries
\kuʁ.ti.zan.ʁi\

courtisanerie \kuʁ.ti.zan.ʁi\ féminin

  1. Caractère de basse adulation dans les actes ou dans les paroles.
    • Nous allons emplir un bol de lait pour Sa Majesté qui a soif et un pour moi qui l’imite par esprit de courtisanerie. — (Pierre Louÿs, Les aventures du roi Pausole, 1901)
    • Six mois de nervosité dans les ministères, d’intrigues, de courtisaneries, de petites phrases et de dénégations indignées. — ([REVUE DE PRESSE Le remaniement], nouvelObs.fr, 5 novembre 2010)
  2. Pratique de courtisane, de femme du demi-monde.
    • Là, quelle ne fut point ma stupeur en rencontrant, entourée des signes extérieurs les moins contestables de la courtisanerie professionnelle, une jeune fille, si j’ose profaner ce doux terme, que j’avais connue, voilà fort peu d’années, aussi charmante que “sérieuse”. — (Alphonse Allais, ‘’Œuvres posthumes, année 1901’’, Robert Laffont, Paris, 1990)

TraductionsModifier

RéférencesModifier