décoratif

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1478) Dérivé de décorer, avec le suffixe -atif.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin décoratif
\de.kɔ.ʁa.tif\

décoratifs
\de.kɔ.ʁa.tif\
Féminin décorative
\de.kɔ.ʁa.tiv\
décoratives
\de.kɔ.ʁa.tiv\
 
La charge décorative d’un autel baroque (Notre-Dame de Jandun, Ardennes). (sens 1)
 
Un moulin purement décoratif. (sens 3)
 
La première cheminée du paquebot France (1912) est décorative : la seule fumée qui s’en échappe vient des cuisines... (sens 3)

décoratif \de.kɔ.ʁa.tif\

  1. Qui sert à décorer ; qui décore bien.
    • De là l'importance décorative donnée dans les églises baroques à la chaire, aux confessionnaux et à l'autel que surmonte un baldaquin. L'Église n'est plus comme au Moyen Age une sublimation de la Cité : elle est devenue un engin spécialisé du salut, une happeuse d'âmes. — (Paul Claudel, L’œil écoute: La peinture hollandaise, la peinture espagnole, écrits sur l'art, Gallimard, 1964, page 198)
    • Des lavandes faisaient bordure devant une touffe de sauge, deux ou trois rosiers pomponnants et un épais buisson d'herbe de la pampa arborant ses plumets vaniteusement décoratifs. — (Pierre Nicq, La retraite de Provence, Nimes : Éditions C. Lacour, 1997, chap. 3)
    • La jupe est droite avec une pièce décorative sur le devant. Au dos un pli creux et un pli couché contribuent à l’allongement de la silhouette. — (Monique Van Laethem, A la croisée des chemins de Provence, chez l'auteur / Lulu.com, 2011, page 180)
  2. (Sens figuré) (En parlant d’une personne) Qui, par sa belle prestance, sa mise brillante, ses qualités esthétiques, relève l’éclat d’une réunion.
    • D’ailleurs, pour représenter son gouvernement, il a besoin de gens décoratifs ; or il n’y a que ceux-ci pour l’être gratis, pour faire figure sans appointements, à leurs propres frais, d’eux-mêmes et sur place. — (Hippolyte Taine, Les Origines de la France contemporaine : Le régime moderne, tome I, Hachette et Cie, Paris, 1891, page 380)
    • D’autant plus claire que, dix minutes après, Joan avait eu la visite de cette jeune fille charmante, à la taille de guêpe, qui était venue chercher un peu de travail pour se faire la main. La remplaçante... Price avait assez dit qu’il avait besoin, autour de lui, de femmes décoratives. — (Anne-Marie Soulac, L’Ange et la Bête, Albin Michel, Paris, 1955)
  3. (En particulier) Dont la présence n’a d’autre fonction que d’améliorer l’apparence, sans efficacité réelle.
    • — Je n’ai pas la prétention de me marier sans montrer mon père, et je trouve même qu’en uniforme, avec toutes ses croix, il fera très bien dans la cérémonie et sera tout à fait décoratif. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • À quelques pas, un grand gaillard en livrée rêvait, immobile, sculptural, inutile, comme ce guerrier purement décoratif qu’on voit dans les tableaux les plus tumultueux de Mantegna, songer, appuyé sur son bouclier, tandis qu’on se précipite et qu’on s’égorge à côté de lui. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 176)
    • Navire amiral de la flotte qui assure la traversée transatlantique, c’est une masse d’acier riveté coiffée de quatre cheminées dont une décorative, bloc long de deux cent vingt mètres et large de vingt-trois, sorti voici vingt-cinq ans des Ateliers de Saint-Nazaire-Penhoët. — (Jean Echenoz, Ravel, Editions de Minuit, Paris, 2006, page 19)
    • (En parlant d’une personne) Quelques femmes décoratives à la tribune, peu de permanentes, encore moins de déléguées aux congrès, lieux de pouvoir. — (Michelle Perrot, Les femmes ou les silences de l’histoire, Flammarion, Paris, 1998)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier