FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) De l’espagnol parador (« halte, arrêt »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parador paradores
\pa.ʁa.dɔʁ\

parador \pa.ʁa.dɔʁ\ masculin

  1. (Désuet) Hôtel, auberge espagnole.
    • Nous descendîmes à un superbe parador, d'une propreté parfaite, où l'on nous donna deux belles chambres avec un balcon ouvrant sur une place. — (Gautier, Tra los montes, 1843, page 61)
    • Torrequemada est remarquable par l’absence complète de vitres : il n’y a de carreaux qu’au parador qui, malgré ce luxe inouï, n’en a pas moins une cuisine avec un trou dans le plafond. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  2. (De nos jours) En Espagne, hôtel de grand confort, aménagé dans une demeure historique ou de caractère et dont la gestion dépend des services du tourisme national.
    • La route d'Arenas de San Pedro (...) vous hisse, à quelque treize cents mètres, jusqu'au parador de Gredos, un ancien relais de diligences aménagé par l'État en hôtel confortable, décoré avec goût. — (T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, page 237)
    • Tout ce qui pouvait encore tenir debout en Espagne en termes de châteaux forts moyenâgeux ou de couvents Renaissance avait été converti en parador. — (Michel Houellebecq, Sérotonine, Flammarion, 2019, page 39)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • parador sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

EspagnolModifier

ÉtymologieModifier

De parar (« faire halte, s’arrêter ») avec le suffixe -ador.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parador
\pa.ɾaˈdoɾ\
paradores
\pa.ɾaˈdoɾes\
 
Parador de San Estevo, Orense (España)

parador [pa.ɾaˈðoɾ] masculin

  1. Auberge.
  2. Parador.

SynonymesModifier

Voir aussiModifier

  • parador sur l’encyclopédie Wikipédia (en espagnol)