dérobard

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du radical du verbe se dérober, avec le suffixe dépréciatif -ard.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin dérobard
\Prononciation ?\

dérobards
\Prononciation ?\
Féminin dérobarde
\Prononciation ?\
dérobardes
\Prononciation ?\

dérobard

  1. Se dit d'un cheval peureux qui se dérobe brusquement et impétueusement aux obstacles, aux accidents de terrain, qu'il pourrait pourtant franchir, et qui est, de ce fait, imprévisible et dangereux.
    • Taillée à flanc de rocher [il s'agit d'une piste], coupée ici et là par ce que nous appelions « les pas du diable », elle surplombait une gorge de cent à deux cents mètres de profondeur. Précédemment, un de nos cavaliers montant un cheval dérobard, probablement parce qu'il était mal mis, s'y était fracassé les os. — (Willy-André Prestre, Le refus de baster, VII ; Éditions de la Baconnière, Neuchâtel [Suisse], 1964, page 153.)
    • Il [un homme] est respectueux, mais dérobard … Oh ! Pardon ! c'est un mot de notre argot des courses : ça se dit des chevaux qui aiment mieux passer à côté de l'obstacle que par-dessus. — (Henry Rabusson,Les chimères de Marc le Praistre, 1re partie, I, dans La revue des deux-mondes, 146ème volume, 1er mars 1898, Paris, 1898, page 9.)