Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin de cujus (« de qui »).
L'expression latine dont la formule entière est " Is de cujus successione agitur " désigne celui de la succession duquel on débat. Par délicatesse, les notaires ont pris l'habitude d'utiliser cette expression lorsqu'ils rédigent un contrat de mariage ou un testament afin qu'en sa présence le donateur ne soit pas désigné dans l'acte qu'il signe, par l'expression " le (futur) défunt". (Dictionnaire juridique Serge Braudo)

Locution nominale Modifier

Singulier et pluriel
de cujus
\de kyʒys\
ou \de kujus\

de cujus \de ky.ʒys\ ou \de ku.jus\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. (Latinisme en droit) Personne dont la succession est ouverte.
    • En Allemagne des difficultés, se sont présentées au sujet de l'application du décret bolchéviste du 27 avril 1918 par lequel le droit de succession est abrogé dans toute son étendue et toute la masse successorale devient la propriété de la république soviétique après le décès du de cujus. — (Académie de Droit international : Recueil des cours, 1924, vol.3, La Haye : A. W. Sijthoff, 1963, tome 4 de la collection, page 400)
  2. (Par extension) Défunt.
    • Du bout du pied il retourne le de cujus. Pourquoi ai-je l’impression brusquement, en avisant cette face pâle, de l’avoir déjà vu quelque part ? — (Frédéric Dard (San-Antonio), En peignant la girafe, Fleuve Noir, 1969, page 49)
  3. (Généalogie) Personne dont on fait l’arbre généalogique.

TraductionsModifier

PrononciationModifier