excessivisme

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
excessivisme excessivismes
\ɛk.sɛ.si.vism\

excessivisme \ɛk.sɛ.si.vism\ masculin

  1. (Didactique) Propension à être excessif.
    • Elle s’attache facilement au premier venu et s’en détache de même, et elle apporte dans l’amour et dans la haine un excessivisme morbide. — (Cesare Lombroso & Rodolfo Laschi, Le crime politique et les révolutions par rapport au droit, F. Alcan, 1892, vol.2, p.182)
    • J'ai dit que c'était pour cela qu'instinctivement, la femme cherche la protection du mâle parce que celui-ci, qui agit sous l'influence de la raison, représente pour elle un appui solide, qui modère son excessivisme, […]. — (Gina Lombroso, La Femme aux prises avec la vie, Payot, 1924, p.132)
    • Nous ne versons plus dans l’excessivisme. Tout ce dont nous autres Cubains voulons nous souvenir de l’affaire bolivienne, c’est qu’elle a été la cause de la mort de Che Guevara. — (Joseph Marsant, La septième mort du Che, 1976, p.223)
  2. (1910) (Par plaisanterie) Faux courant artistique qui prônait l’excès dans l'art.
    • Aliboron devint Boronali, très exactement Joachim-Raphaël Boronali, créateur d’un nouveau mouvement: l’excessivisme. Le manifeste de cette école fut rédigé par Boronali, alias Roland Dorgelès : […]. — (Dan Franck, Les années Montmartre: Picasso, Apollinaire, Braque et les autres, Mengès, 2006, p.82)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier