Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin frequentatio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
fréquentation fréquentations
\fʁe.kɑ̃.ta.sjɔ̃\

fréquentation \fʁe.kɑ̃.ta.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de fréquenter ou de se fréquenter.
    • Je savais, par une longue fréquentation de Jan-Mayen, qu'il y a peu de régions où tout change avec plus de brusquerie et d'inattendu. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Les détracteurs du nudisme - les moralistes ou hygiénistes conservateurs d’État ou d’Église - prétendent que la vue du nu, que la fréquentation entre nudistes des deux sexes exaltent le désir érotique. — (Émile Armand, Le nudisme révolutionnaire, dans L’Encyclopédie anarchiste, 1934)
    • Une longue fréquentation des ouvrages ésotériques m’a souvent fait croiser des ouvrages bourrés d’affirmations non vérifiées et contraires à toute démarche scientifique, garnis de citations introuvables, […]. — (Les grands esprits manipulés par les astrologues, dans Le Québec sceptique, n°56, p.29, printemps 2005)
    • C'est désormais au Pakistan, ou en Iran, que la fréquentation des sites de téléchargement de films X est le plus assidue. Qui sait quelles bombes mentales s'allument dans les nuits solitaires de Kaboul ou de Karachi ? — (Hervé Juvin, Le gouvernement du désir, Éditions Gallimard, 2016)
  2. Relation de société.
    • Vous avez, docteur, de bien curieuses fréquentations, dit-il d'un ton un peu méprisant, un représentant de ces mauvais moines adorateurs du démon ! Que les Chinois sérieux estiment un peu plus qu'un soldat, mais un peu moins qu'une prostituée ! — (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.30)


TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier