hibernacle

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin hibernaculum (« construction pour l’hiver ») de hibernare « hiverner ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hibernacle hibernacles
\i.bɛʁ.nakl\

hibernacle \i.bɛʁ.nakl\ masculin

  1. (Au sens large) Élément d’organisme animal ou végétal permettant à tout ou partie de cet organisme de survivre aux conditions difficiles (froid, gel, moindre luminosité, manque de nourriture) de l’hiver.
  2. (Botanique) Toute partie servant à envelopper les jeunes pousses et à les garantir du froid (à un stade où la plante est généralement en phase de « vie ralentie »[1]).
  3. (Zoologie) Désigne certains types de propagules (staoblastes par exemple chez certains bryozoaires).
  4. (Zoologie) Lieu d’hibernation de diverses espèces (ex : serpent ratier[2], ou encore chauve-souris).
    • Au Québec, plusieurs mines et grottes qui abritaient des populations de milliers de chauves-souris durant l’hiver ont été touchées. Aujourd’hui, on compte généralement moins d’une trentaine de chauves-souris par site et, dans certains cas, elles ont même toutes disparues. « On n’a pas chiffré le nombre total qui est décédé au Québec mais, par exemple, nous avons des hibernacles qui étaient de 1000 à 5000 individus qui sont rendus à moins d’une dizaine d’individus, parfois à zéro. C’est assez pour pouvoir extrapoler que les déclins sont majeurs », indique la biologiste. — (Métro, 23 juillet 2013)
    • Certaines meurent directement dans leur hibernacle, alors que d'autres auront tendance à sortir aussi tôt que la fin mars, alors qu'il n'y a pas encore d'insectes pour assurer leur survie. — (Le Soleil, 16 juillet 2013)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Vintejoux, C. (1974). Recherches sur les hibernacles d'Utricularia neglecta L. en vie ralentie et en germination (Doctoral dissertation, These: Paris. 199 pp. 2 vols.[AO-CNRS-10150][Bull. signal., CNRS 370, 35 (1974) No. 8516.] Anatomy & histochemistry & ultrastructure Lentib, Dormancy, Reprod_veg, Ultrastr_tem (PMBD, 185509484)).
  2. Blouin-Demers, G., & Weatherhead, P. J. (2002). Implications of movement patterns for gene flow in black rat snakes (Elaphe obsoleta). Canadian Journal of Zoology, 80(7), 1162-1172.