Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1557) Formé à partir du grec byzantin εἰκονόδουλος eikonódoulos « qui vénère les images » , lui-même du grec ancien εἰκών, eikôn (« image, icone ») et du grec ancien δουλεία, douleia (« service »).
→ voir icono-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
iconodule iconodules
\i.kɔ.nɔ.dyl\

iconodule \i.kɔ.nɔ.dyl\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Qui vénère la représentation figurée des personnes divines.
    • Un zèle, une fureur iconodule.

Nom commun Modifier

iconodule \i.kɔ.nɔ.dyl\masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) Partisan d'une secte byzantine du huitième siècle qui vénérait les images et les statues des saints, ainsi que les icônes sacrées.
    • Pendant cent ans, les empereurs iconoclastes empêcheront dans l’Empire la création de nouvelles images, faisant même détruire le décor iconographique des monuments antérieurs. On peut sans doute retrouver dans une telle attitude un souvenir — ou même une influence directe — des traditions juives. Plus encore, on peut croire à une influence de l’islām, dont à la même époque la doctrine aniconique se développe et se précise. Certains évêques, certains chrétiens ont pu être impressionnés par cette exigence d’une religion rivale pour un culte « en esprit et en vérité ». Pourtant, saint Jean Damascène, en Syrie musulmane, est resté un apôtre ardent des images : sans doute y voyait-il une ligne de démarcation entre l’expression du divin dans les deux religions. [...] [Ce qui guidait les iconoclastes] c’était essentiellement la crainte de l’idolâtrie. [...] [Cependant] les images impériales étaient conservées ; les iconodules reprocheront vivement aux empereurs iconoclastes d’avoir substitué leur culte à celui du Christ. — (byzantin (Empire) sur Archives de la Grande Encyclopédie Larousse. Consulté le 16 novembre 2019)

VariantesModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier