image d’Épinal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de image et de Épinal

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
image d’Épinal images d’Épinal
\i.maʒ d‿e.pi.nal\

image d’Épinal \i.maʒ d‿e.pi.nal\ féminin

  1. (Sens propre) (Rare) Image coloriée, souvent en forme de devinette, d'énigme, conçue et imprimée à Épinal.
    • Ai-je cru vraiment, à cette époque ? Il me semble que j'ai marché dans la chose de la sainte religion, comme dans les images d’Épinal, ou dans mes bouquins de contes de fées à tranches dorées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 247)
    • On préfère construire un roman, qu'on déroule à sa guise, au rythme que l'on choisit, on l'illustre d’images d’Épinal aux coloriages grossiers, aux violentes couleurs. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Figuré) Idée reçue ; cliché.
    • L'entre-deux guerres devait amplifier le phénomène pour pallier les creux de la pyramide des actifs en France ; en même temps qu'il s'amplifiait, le phénomène changeait de nature.. Au marchand de tapis plus ou moins image d’Épinal succédait l'Algérien manieur de pelle et de pioche ! — (Joël Kermarec & Yves Gauthier, Naissance et croissance de la République algérienne démocratique et populaire, Éditions Ellipses, 1977)
    • Le livre des heures nourrit l’image d’Épinal d’un monde en ordre : le château, le seigneur, la belle dame et quelques travailleurs courbés sur la terre. — (Joseph Morsel et al.; « L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… », 2007)
    • Par ailleurs, les Gaulois ne correspondaient pas exactement à ce que les images d’Épinal ou nos manuels scolaires nous présentent. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 195)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier