FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin inserere (« insérer, mettre dans »).

Verbe Modifier

insérer \ɛ̃.se.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’insérer)

  1. Introduire une chose dans une autre de façon qu’elle forme un tout avec elle.
    • Si les pièces qu’on y insère n’ont pas toutes le même mérite, au moins est-on sûr de n’y jamais rencontrer de ces fades et plattes rimailles qui, tant de fois on servi de prétexte à calomnier la Poésie. — (Journal de Paris, n°1, 1er janvier 1777, p. 1)
    • Comme le tarif était peu élevé (1 fr. 25 par verso ou par 72 mots), les solicitors allongèrent leurs actes en y insérant des clauses redondantes, afin de rendre suffisant le montant de leurs honoraires. — (Alexandre Lavaissière de Lavergne, La transmission de la propriété immobilière et l’introduction des livres fonciers en Angleterre, Paris : chez Guillaumin & cie, 1905, p. 62)
    • En un tour de main, j’insérai une K7 vierge dans la caméra, attrapai mon voile noir et dévalai l’escalier, me retenant à la rampe tant mes jambes mollissaient. — (Anne-Isabelle Tollet, La mort n’est pas une solution: Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème, Éditions du Rocher, 2015)
    • Insérer une branche, un œil, un bourgeon dans la fente d’une greffe.
    • (Par extension) Ces vers ne sont pas de tel auteur, ils ont été mal à propos insérés dans son poème.
  2. Implanter ; greffer.
    • La greffe est principalement indiquée pour les glandes endocrines, qui déversent dans le sang leurs sécrétions spécifiques ou hormones. Dans ce cas particulier, en effet, il n’y a pas à se préoccuper de l’endroit où l’on insère l’organe de secours ; en quelque situation qu’il se trouve, pourvu qu’il vive et qu’il fonctionne, il livre aux tissus les principes qui lui appartiennent, et, par là, il assume tout son rôle dans le fonctionnement général de l’économie. — (Jean Rostand, La Vie et ses problèmes, 1939, p. 128)
    • Au lieu de greffer le fragment inducteur en surface, sur la gastrula, Mangold l’insère, sous l’ectoderme, dans la cavité de segmentation (blastocoele) d’une jeune gastrula (fig. 268–269). — (Maurice Caullery, Les Progrès récents de l’embryologie expérimentale, Flammarion, 1939, p. 135)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier