la sardine qui a bouché le port de Marseille

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

L’explication la plus populaire de l’origine de l’expression est la suivante : Une frégate, le Sartine, s’échoua en 1780 dans le chenal du Vieux-Port de Marseille. L’histoire du Sartine qui a bouché le port se répandit ensuite, en déformant le nom du bateau en sardine.

Locution nominale Modifier

la sardine qui a bouché le port de Marseille féminin

  1. Une histoire invraisemblable, une galéjade.
    • « Je pense que c’est de la science-fiction de bazar ce que tu essayes de nous faire avaler ! C’est plus gros que la sardine qui a bouché le port de Marseille ! » lui rétorque Émilie. — (J.-L. Gilbert, Memoires oubliées, Société des Écrivains, août 2010, page 225)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • Canada (Shawinigan) : écouter « la sardine qui a bouché le port de Marseille [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier