lanceur d’alerte

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de lanceur et de alerte, ce terme a été créé dans les années 1990 par les sociologues Francis Chateauraynaud et Didier Torny et popularisé par le chercheur André Cicolella, lui-même « lanceur d'alerte ».

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
lanceur d’alerte lanceurs d’alerte
\lɑ̃.sœʁ d‿a.lɛʁt\

lanceur d’alerte \lɑ̃.sœʁ d‿a.lɛʁt\ masculin (pour une agente au féminin, on dit : lanceuse d’alerte)

  1. Personne ou entité qui révèle publiquement des faits dissimulés par leurs auteurs, souvent des grandes puissances, car nuisibles à la société.
    • Les députés ont voté dans la nuit de mercredi à jeudi 20 juin une mesure protégeant les lanceurs d'alerte signalant des conflits d’intérêt, dénoncée par la droite, mais aussi les radicaux de gauche, comme un encouragement à la délation. — (Le Monde avec l’AFP, Conflits d'intérêt : l'Assemblée a voté la protection des lanceurs d'alerte, Le Monde. Mis en ligne le 20 juin 2013)
    • Le lanceur d’alerte prend des risques énormes au nom de la cause qu’il va défendre et divulguer, et met en danger sa réputation, sa santé, sa famille et sa liberté. Il va subir presque toujours des « poursuites-bâillons » : des procédures judiciaires dont le but réel est d’intimider, censurer et ruiner un détracteur. Edward Snowden est harcelé par l’administration Obama. Pire que sous Bush junior. — (Alain Damasio, 701 000 heures de garde-à-vue [1], le 14 janvier 2014)
    • Une chose est sûre : la mise en garde des lanceurs d’alerte contre les dérèglements écologiques, elle, ne date pas d’hier. — (Catherine Vincent, Climat 2019 : les nouveaux récits de l’écologie, Le Monde. Mis en ligne le 3 janvier 2019)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier