méliphage à front blanc

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) De méliphage, front et blanc, à cause de la bande claire qui va d’un œil à l’autre.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
méliphage à front blanc méliphages à front blanc
\me.li.fa.ʒ‿a fʁɔ̃ blɑ̃\
 
Un méliphage à front blanc

méliphage à front blanc \me.li.fa.ʒ‿a fʁɔ̃ blɑ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce de petit passereau des zones sèches, de broussailles et de mallee, de l’ouest et du sud de l’Australie.
    • Les méliphages à front blanc se nourrissent principalement du nectar qui provient des eucalyptus et des erythrinas. Ils consomment aussi des arthropodes (des insectes et des araignées) et occasionnellement de la miellée. — (Daniel Le Dantec, Méliphage à front blanc, oiseaux.net, 7 janvier 2016)

NotesModifier

  • En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

HyperonymesModifier

(simplifié)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier