Voir aussi : Front, frònt

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1080) Du latin frons (« partie antérieure »).

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
front fronts
\fʁɔ̃\

front \fʁɔ̃\ masculin

  1. Partie antérieure de quelque chose. → voir de front
    • Représentation de quelques parties du cerveau , depuis le côté antérieur, ou le front, jusqu'au côté postérieur. — (Mémoires de l'Académie [royale] de Prusse concernant l'anatomie, la physiologie, la physique, l’histoire naturelle ; la botanique ; la minéralogie, volume 8, Jean Joseph Niel, 1774, page 468)
    1. (Anatomie) Partie supérieure de la face.
      • De l’occiput au front, la tête semble rasée. — (Paul Gervais, Animaux nouveaux ou rares ... dans les parties centrales de l’Amérique du Sud, Bertrand, 1855, page 17)
      1. (Anthropologie) Partie du visage qui est comprise entre la racine des cheveux et les sourcils. → voir front bas et front haut
        • Doués d’une force prodigieuse, les gens employés à ce métier de portefaix mettent sur leur dos, les sacs et les meubles les plus lourds : c’est leur front seul, ceint d’une corde plate, qui soutient tout le poids du fardeau. On les voit ainsi traverser la ville, chargés d’un piano ou d’une armoire à glace. — (Eugène Blairat, Tunis : Impressions de voyages, Paris : Librairie Ch. Delagrave, 1891)
        • J’aperçois, dans le décor que la pénombre commence à envahir, le modelé de mon front, l’ovale de mon visage et, sous ma paupière clignante, mon regard par lequel j’entre en moi comme dans un tombeau. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
        • De la petite chambre où j’étais enfermé avec ma bonne, le front contre la vitre, à travers les persiennes fermées, je regardais des pauvresses […] — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Mon oncle)
        • Ses petits cheveux filasse, frisottants, hérissés autour du front, lui donnaient un aspect farouche de méduse domestique tel qu’il fit reculer Théodule et Julot, venant, à la fin de la veillée, prendre des nouvelles de leur ami Le Mousse. — (Louis Pergaud, Le Retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
        • Ses cheveux, étalés en frange sur le front, s’y déroulaient avec une élégance foraine du meilleur aloi. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
        • Je jette les feuilles dans un tiroir et, le front dans les mains, je me prends à rêvasser. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 205)
        • Il releva ses lunettes d’acier sur son front totalement chauve et ses yeux papillotèrent […] — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
      2. (Zoologie) Partie supérieure de la tête.
        • Mais ces animaux à grand front manquent d’occiput, et le sommet de leur tête n’a qu’une petite étendue. — (Pline l’Ancien, Histoire des animaux, Lefèvre, 1845, Page 646)
    2. La surface, la ligne, le point le plus avancé d'une chose qui progresse.
      1. (Glaciologie) Le point inférieur d'un glacier.
      2. (Industrie minière) Façade de l'épaisseur d'une partie d'un gisement exploité en un passage, dans une carrière.
        • Depuis le milieu de l'année 1984 et pour des raisons de productivité, l’abattage des terrains de découverture de la mine à ciel ouvert de Bellezane est réalisé avec des fronts de 15 m de haut. — (Les techniques, vol. 70, n° 1 à 3, Société de l'industrie minérale, 1988, page 111)
    3. (Figuré) (Psychologie) Partie visible du soi.
      1. (Poésie) (Soutenu) Expression de l’état intérieur. → voir marcher le front haut et marcher le front levé
        • Il marche, le front calme, et le pas affermi. — (Troisième et dernière Encyclopédie théologique, J.P. Migne, 1864, page 1195)
      2. (Société) (Vieilli) Attitude sociale. → voir avoir le front et effronté
        • De quel front osez-vous tenir un semblable langage ? — (Jean Chrysostome, Oeuvres complètes, Bordes frères, 1867, page 169)
        1. Attitude à adopter
        2. Marquant la hardiesse, l’impudence.
          • Quoi ! Vous avez le front de trouver cela beau ! — (Molière, Le Misanthrope)
  2. Partie supérieure de quelque chose.
    • Je me servirai donc du mot « cime » ou « front » pour l’opposer à la « base » qui est la partie pointue. — (Amédée de Foras, Le blason, Allier, 1883, page 437)
    1. (Métaphore) (Littérature) Partie la plus élevée d’un être.
      • Chaque pas que fait le temps imprime alors sur les champs qui se dépouillent, ou au front des arbres qui jaunissent, un nouveau signe de caducité plus grave et plus imposant. — (Charles Nodier, Nouvelles, Charpentier, 1850, page 126)
    2. (Architecture) Sommet d’un bâtiment.
      • Ce nouveau passage doit même être prolongé le long du mur au nord de l’hôtel du Préfet de police, jusqu’à une autre galerie transversale qui le réunira sur le front du bâtiment projeté pour les Assises, à la galerie Lamoignon. — (Seine (France). Préfecture, Documents relatifs aux travaux du Palais de justice de Paris, Typographie Charles de Mourgues Frères, 1858, page 181)
  3. Ligne séparative entre deux choses mouvantes. → voir ligne de front
    • Son pied colossal laisse une trace éternelle sur le front mouvant du désert. — (Le littérateur universel, volume 3, 1837, page 370)
    1. (Météorologie) Ligne évolutive d’une perturbation. → voir front froid, front chaud et front d’orage
      • L’arrivée d’un front annonce donc un changement dans le temps. — (Atlas de la météo, Québec Amerique, 2003, page 59)
    2. (Militaire) Ligne marquant la zone des combats. → voir à front renversé et monter au front
      • Fallait être complètement fou, mais quoi, j’étais jeune ! La bêtise de jeunesse, comme on dit. Je me suis dit : « ces ordures-là, je les mène pas en Suisse », et j’obliquais aussi sec sur Provins. Je retournais au front ! Crédié ! Avec mes malades de la poitrine ! Je voulais leur faire goûter l’air de là-bas, à l’air gorgé de poudre ! Ça les amuserait sûrement pas autant que l’air des montagnes suisses mais j’étais trop furieux ! — (Pierre Siniac, L’Unijambiste de la cote 284)
      • Cela par esprit de repartie, pour la raison qu'à la mi-février les Allemands, profitant d'une relève sans doute nonchalante, avaient lancé une attaque surprise qui leur avait permis d'avancer sur un front d'un kilomètre et demi au sud de Ripont. Il s'agissait de regagner coûte que coûte le terrain perdu... — (Claude Duneton, Le Monument : roman vrai, Paris : Balland, 2003, nouvelle éd. augmentée, Presses de la Cité, 2014, chap. 25)
      • Loin des réalités du front, les civils se laissaient plus facilement bourrer le crâne, selon l'expression familière aux combattants. À moins qu'ils n'aient adopté, par conformisme, le langage imposé par la société. — (Rémy Cazals, Les mots de 14-18, Presses universitaires du Mirail, 2003, page 21)
    3. (Politique) Lieu d’expression des idées progressistes. → voir front commun
      • Notre front idéologique n’a pas encore fait face aux exigences urgentes de la reconstruction socialiste, entreprise dans le pays. — (Vŭlko Chervenkov, L’éducation marxiste-léniniste et la lutte sur le front idéologique, Direction de la presse, Ministère des affaires étrangères, 1949)
    4. (Sociologie) Réceptacle des propositions sociétales.
      • Si un discours peut être étudié en tant que front de propositions, ces propositions n’ont pas toutes la même efficacité. — (Régine Delamotte-Legrand, Morales langagières, Publications des universités de Rouen et du Havre, 2008, page 172)
    5. (Histoire) Mouvement populaire qui s’oppose à un ordre établi. Note d’usage : Utilisé essentiellement avec une majuscule. → voir Front populaire et Front de libération
      • Grèves des taxis et des minibus, manifestations de rue des militants du Front républicain, turbulence au sein du Rassemblement des républicains. — (Jeune Afrique économie, numéros 272 à 277, 1998, page 110)
    6. (Société) Domaine sur lequel les discussions sont vives.
      • La pression est énorme sur le système de santé alors que l’on compte plus de 1200 hospitalisations. C'est critique sur ce front-là et c'est les soins à tous les malades qui sont en jeu. — (TVA Nouvelles, «Il y aura encore des hausses significatives», dit un microbiologiste, Le Journal de Montréal, 4 janvier 2021)

SynonymesModifier

Façon de se présenter
Air effronté
Face antérieure des choses
Direction de l’ennemi
Union politique

AntonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin frons.

Nom commun Modifier

front \Prononciation ?\ masculin

  1. (Anatomie) Front.

SynonymesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin frons (« front ») → voir fronter en ancien français pour le verbe.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
front
\fɹʌnt\
fronts
\fɹʌnts\

front \fɹʌnt\

  1. Avant, devant.
  2. (Militaire, Politique) Front.
  3. (Météorologie) Front.
  4. (Anatomie) Front.
  5. Bord de mer, plage.
  6. Couverture (d’un espion, d’un criminel), façade (d’une entreprise secrète ou frauduleuse).

AntonymesModifier

DérivésModifier

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif front
Comparatif fronter
Superlatif frontest

front \fɹʌnt\

  1. Antérieur.
  2. De devant, avant, en avant.
    • The front runner was thirty meters ahead of her nearest competitor.
  3. De face.
  4. (Linguistique) Antérieur. Relatif aux voyelles antérieures.

AntonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Adverbe Modifier

front \fɹʌnt\

  1. Par devant.

DérivésModifier

Verbe Modifier

Temps Forme
Infinitif to front
\fɹʌnt\
Présent simple,
3e pers. sing.
fronts
\fɹʌnts\
Prétérit fronted
\ˈfɹʌn.tɪd\
Participe passé fronted
\ˈfɹʌn.tɪd\
Participe présent fronting
\ˈfɹʌn.tɪŋ\
voir conjugaison anglaise

front \fɹʌnt\ transitif

  1. Donner une façade à (un bâtiment, …).
  2. Diriger être à la tête de.
  3. (TV) Présenter (une émission).

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • front sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

CatalanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin frons.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
front
\Prononciation ?\
fronts
\Prononciation ?\

front \Prononciation ?\ masculin

  1. (Anatomie) Front.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin frons.

Nom commun Modifier

front \Prononciation ?\

  1. (Anatomie) Front (partie du visage qui est comprise entre la racine des cheveux et les sourcils).
  2. (Technique) Front, façade, devant.
    • Het front van de auto was beschadigd.
      L’avant de la voiture était endommagé.
  3. (Militaire) Front (ligne des troupes qui sont devant l’ennemi).
    • Aan het front sneuvelen.
      Tomber au front.
    • (Figuré) Winnen op alle fronten.
      Gagner sur tous les fronts.

SynonymesModifier

anatomie
technique
militaire

DérivésModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 98,4 % des Flamands,
  • 97,5 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin frons, frontis.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
front
\ˈfɾunt\
fronts
\ˈfɾunts\

front \ˈfɾunt\, \ˈfɾun\ (graphie normalisée) masculin

  1. Front.

VariantesModifier

DérivésModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin frontem, accusatif de frons.

Nom commun Modifier

front masculin

  1. Front.

RéférencesModifier

  • François Raynouard, Lexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844

SlovèneModifier

Forme de nom commun Modifier

front \Prononciation ?\ féminin

  1. Génitif duel de fronta.
  2. Génitif pluriel de fronta.