méliphage bruyant

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De méliphage et bruyant, cet oiseau disposant d’une large gamme de vocalisations puissantes.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
méliphage bruyant méliphages bruyants
\me.li.faʒ bʁɥi.jɑ̃\
 
Un méliphage bruyant

méliphage bruyant \me.li.faʒ bʁɥi.jɑ̃\ masculin

  1. (Ornithologie) Espèce de passereau endémique de l’est et du sud-est de l’Australie, se nourrissant essentiellement de nectar, de fruits et d’insectes.
    • Les méliphages bruyants recherchent leur nourriture à tous les niveaux, de la canopée jusqu’aux broussailles qui composent le sous-bois. Ils prospectent dans les feuillages, dans les fleurs, sur les grosses et les petites branches, sur les brindilles, sur les troncs et éventuellement à terre. — (Daniel Le Dantec, Méliphage bruyant, oiseaux.net, 14 janvier 2016)
    • Le méliphage bruyant vit en groupes de 4 à 12 oiseaux, ou en colonies plus importantes. Tous les membres sont agressifs et territoriaux, défendant activement leur territoire contre les intrus et les prédateurs. — (Nicole Bouglouan, Méliphage bruyant, oiseaux-birds.com)

NotesModifier

  • En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
    Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

HyperonymesModifier

(simplifié)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier