ménagement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de ménager, avec le suffixe -ment.

Attestations historiquesModifier

  • 1587 : «bon exercice de l'administration domestique» bon mesnagement — (La Noue, Disc. polit. et milit., XX, p. 429, ibid.)
  • début XVIIe siècle : «mesure et économie dans la gestion et le comportement» — (D'Aubigné, Lettres Familieres, X ds Œuvres, éd. Réaume et de Caussade, I, 361)
  • 1665 : «mesure, réserve dont on use envers quelqu'un» un ménagement réciproque d'intérêts — (La Rochefoucault, Réflexions ou sentences et maximes morales, LXXXIII ds Œuvres, éd. M. D. L. Gilbert, I, 66)
  • «mesnagement de nostre France» — (Étienne Pasquier)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
ménagement ménagements
\me.naʒ.mɑ̃\

ménagement \me.naʒ.mɑ̃\ masculin — Il s’emploie surtout au pluriel.

  1. Circonspection, mesure dont on use à propos de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Toute sa finesse de femme était employée en pure perte à des ménagements ignorés de celui-là même dont ils perpétuaient le despotisme. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Que lui importait la curiosité de ceux qui la regardaient passer ? C’est le sentiment de la conservation et le ménagement du lendemain qui font la peur : elle n’avait plus rien à conserver, ni son honneur ni sa vie ; elle n’avait pas de lendemain. — (Hector Malot, La Belle Madame Donis, 1873)
    • Les cléricaux, remarquait-il au cours d'une visite qu'il fit à Waldeck dans les premiers mois de 1903, ne sauraient aucun gré des ménagements qu'on aurait pour eux. La modération gouvernementale leur apparaîtrait comme un signe de faiblesse. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Mais alors il fallait m’avertir. Nous nous serions arrangés. Nous aurions pris des ménagements. — (Henri Troyat, Le mort saisit le vif, 1942, réédition Le Livre de Poche, page 234)
    • Ce qui prouve qu'en protestant quand il est encore temps
      On peut finir par obtenir des ménagements !
      — (Boris Vian, On n'est pas là pour se faire engueuler)
    • Je me suis pris furtivement à regretter ces médailles et distinctions de l’âge adulte qui vous accordent des ménagements dans l’existence, surtout celle qui a le privilège d’arracher le commissaire de police à son arrière-boutique pour venir dialoguer avec vous, sur le mode navré. — (Antoine Blondin, Monsieur Jadis ou l'École du soir, 1970, réédition Folio, 1972, page 19)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier