malle espagnole

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de malle et de espagnol

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
malle espagnole malles espagnoles
\Prononciation ?\

malle espagnole féminin

  1. Escroquerie consistant à se présenter comme le détenteur impécunieux d'un trésor lointain inaccessible en raison d'un obstacle qu'une somme d'argent lèverait, et à promettre, en échange de cette somme d'argent, un futur partage du trésor.
    • Le parquet de Bougie est à nouveau saisi depuis quelques jours de plaintes concernant des tentatives d'escroqueries par le procédé dit de la “malle espagnole”. Un individu qui se prétendrait incarcéré pour fallile et à qui appartiendrait une somme de 1 800 000 renfermée dans une malle offrirait la moitié de cette somme à quiconque l'aiderait à récupérer cette malle. Ce moyen d'escroquerie, bien que depuis longtemps usité, risque néanmoins de faire de nouvelles victimes. Le Parquet met en garde les personnes qui recevraient de pareilles lettres. — (On met la population en garde, entrefilet non signé dans L'Avenir de Bougie – l' Oued-Sahel du 24 novembre 1932, p. 10)
    • Nous avons relaté les circonstances mystérieuses de la disparition, de M. Issanchou, victime de l'escroquerie dite de la malle espagnole. On est en possession de la lettre qu'avait reçue le négociant toulousain et dans laquelle un mystérieux signataire écrivait : « Prisonnier ici pour faillite, je viens vous demander si vous voulez m'aider à sauver une somme de 800 000 pesetas, que je possède, cachée dans une malle, en dépôt dans une gare en France. Il faudrait pour cela que vous veniez ici payer au greffe du tribunal les frais de mon jugement, afin de lever la saisie de mes bagages et pouvoir ainsi vous emparer d'une valise à secret dans laquelle est caché le récépissé du chemin de fer, indispensable pour retirer la malle de la gare. En récompense, je vous abandonnerai le tiers de la somme.» — (L'escroquerie de la malle espagnole : qu'est devenu le négociant toulousain ?, article non signé dans L'Œuvre [journal quotidien, Paris, 1904-1944] du 3 avril 1924, p. 4)
    • Le truc ne prendrait pas si facilement que les autres car on sait trop cette fois que les réparations consignées seraient encore plus discrètes que les bijoux impériaux ou la malle espagnole, et qu'en tout état de cause il y aurait peu de chance d'en obtenir la restitution. — (Jacques Barty, Les bijoux discrets, article dans L'homme libre [journal quotidien, Paris, 1913-1939] du 14 décembre 1932, p. 4)
    • L’escroc espagnol vient d’inonder encore une fois notre région d'une série de lettres, de texte identique aux précédentes. Un nombre respectable est déjà venu échouer aux commissariats, mais nous espérons que, cette fois, pas un de nos concitoyens n’aura “marché” dans cette combinaison de la malle espagnole. — (Nouvelle série de lettres, entrefilet anonyme dans La Croix du Nord du 30 octobre 1921, p. 2)