Étymologie

modifier
Dérivé de maussade, avec le suffixe -erie.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
maussaderie maussaderies
\mo.sad.ʁi\

maussaderie \mo.sad.ʁi\ féminin

  1. Mauvaise humeur, manières désagréables.
    • Les grâces de madame Bonaparte montraient que nous n'avions dès lors aucune prédilection pour la maussaderie et la morgue des Anglais. — (Stendhal, De l'Amour, 1822, 3e préface du 15 mars 1843)
    • Si cet argent lui échappait, ce qui arrivait quelquefois, il était d’une terrible maussaderie. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1871)
    • Ce coup de vent qui balayait sans cesse le couloir, la fatigue des treize heures de travail qui les jetait au lit sans un souffle, achevaient de changer les combles en une auberge traversée par la maussaderie éreintée d’une débandade de voyageurs. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Mon grand-père souriait dans sa barbe quand je traînais ma maussaderie dans son bureau : il se disait sans doute que sa politique portait ses premiers fruits. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, pages 141-142)
  2. (Sens figuré) Caractère maussade.
    • Dans sa chambre familière, où les murs avaient, par ses soins, perdu leur maussaderie, Mathieu l’ordonnance aurait allumé la chanson crépitante du poêle à essence. — (Joseph Kessel, L’équipage, Gallimard, 1969, page 92)
    • Depuis trois ou quatre ans, les Français cherchent à se loger dans la vieille ville. Aux maisons modernes avec le voisinage des inconnus, le bruit, les moustiques, la cherté du loyer et la maussaderie de la vue, ils préfèrent les appartements clairs des quartiers hauts. — (Eugène Blairat, Tunis : Impressions de voyages, Paris : Librairie Ch. Delagrave, 1891)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier