FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin mucosus, apparenté à mucus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin muqueux
\my.kø\
Féminin muqueuse
\my.køz\
muqueuses
\my.køz\

muqueux

  1. (Anatomie) (Médecine) Relatif à la muqueuse, aux mucosités qu'elle produit.
    • Aujourd’hui, j’ai couramment tendance à regarder l’organe féminin comme une chose sale ou comme une blessure, pas moins attirante en cela, mais dangereuse par elle-même comme tout ce qui est sanglant, muqueux, contaminé. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 80.)
  2. (En particulier) Qualifie les glandes qui sécrètent des mucosités.
  3. (En particulier) Qualifie une membrane humectée de mucosités.
    • L’auscultation révèle à gauche des râles crépitants nombreux au centre, muqueux en dessous, gros et gargouillants au bas. À droite des râles crépitants fins dans la moitié inférieure. Jusqu’ici les mouvements respiratoires ont été normaux. Je diagnostique avec assurance une bronchite double sans miliaires et sans hépatisation ; l’expectoration abondante est visqueuse et muqueuse. — Le 14, la malade crache toujours plus ; mais le bas du poumon gauche devient mat, et ses râles consonnants avec résonnance de la voix. Le soir un second frisson. Le 15, la bronchorrhée est purulente et les crachats gros et nummulaires. Abondante transpiration. Dès ce moment, la bronchite entre dans une période de résolution apparente et il se fait un temps d’arrêt. Vers le 26, la fièvre se relève plus vive encore, et la colliquation commence avec les sueurs, la diarrhée et le marasme rapide. — (« Société vaudoise de médecine : Séance du 4 novembre 1869 », in Bulletin de la Société médicale de la Suisse romande, troisième année, Librairie Rouge et Dubois, Éditeurs, Lausanne, 1869)
    • L’hydrosalpinx est la dilatation de la trompe de Fallope par un liquide séreux, clair qui comprime l’épithélium muqueux. Il représente une séquelle d’inflammation tubaire. — (Alan Stevens, James S. Lowe, Anatomie pathologique générale et spéciale, De Boeck Supérieur, 1997, p. 376)
  4. (Désuet) Qualifiait la fièvre typhoïde dans sa forme légère.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier