plus que de raison

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de plus, que, de et raison.
Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale Modifier

plus que de raison \ply kə də ʁɛ.zɔ̃\

  1. Plus que nécessaire, à l’excès, de façon excessive, plus qu’il n’est raisonnable.
    • [P]eu à peu, il prit goût à ce breuvage et en consomma plus que de raison. Alors, ce fut épique. Ce perroquet était saoul comme une grive : il titubait, tombait, se ramassait pour choir à nouveau. — (Alphonse Allais, Pas de bile !, 1893)
    • Il en est résulté que souvent le premier violon dominait plus que de raison, qu’il absorbait tout l’intérêt du morceau, et que l’harmonie des quatre parties disparaissait sous la sonorité et la bravoure du principal exécutant. — (Paul Scudo, Revue musicale : Les Concerts de la saison, 1859)
    • Le furbetto, que l’on peut traduire par « petit malin » et dont l’usage a augmenté avec la crise du coronavirus, est celui qui contourne le confinement en sortant son chien plus que de raison ou en faisant des courses tous les jours. — (Les mots de la pandémie : états d’âme confinée sur Courrier international.com, 6 mai 2020. Consulté le 1 juin 2020)
    • Il faut se rappeler que 5,5 milliards d’euros, c’est à peine la moitié de ce qui est versé chaque mois « normal » sur l’assurance-vie. Il faut donc éviter de s’enthousiasmer plus que de raison. — (Livret A : record historique de versements sur avril, mais plus faible qu’attendu, de près de moitié ! sur France Transactions.com, 20 mai 2020. Consulté le 1 juin 2020)

SynonymesModifier