Français modifier

 

Étymologie modifier

 Composé de porter et de besace.

Nom commun modifier

Singulier et pluriel
porte-besace
\pɔʁt.bə.zas\
(orthographe rectifiée de 1990)
Singulier Pluriel
porte-besace porte-besaces
\pɔʁt.bə.zas\

porte-besace \pɔʁt.bə.zas\ masculin et féminin identiques

  1. Vagabond.
    • C’est comme il plaira à Dieu ! mais vous voyez bien pourtant que ça change et que ça change en mal, puisque le pauvre devient chaque jour plus malheureux, et que la condition de porte-besace, qu’on regardait comme la dernière de toutes, est à présent insupportable avec vos dépôts de mendicité, c’est-à-dire vos prisons pour les malheureux. — (George Sand (1804-1876), Questions politiques et sociales, chapitre 10 (« Le Père-qui-va-seul »), Paris, Calmann Lévy, 1879, page 119. Lire dans Wikisource : s:Questions politiques et sociales/10 pour le chapitre et s:Page:Sand - Questions politiques et sociales.djvu/131 pour la page 119)
    • L’entraînement est naturel à l’homme ; il le subit d’abord, puis il s’y abandonne sans savoir où il sera mené, et l’habitude devient un besoin qui se tourne en passion. C’est le fait de ces vieux porte-besace haillonneux, décrépits et sordides qui meurent sur des sacs d’or qu’ils ont ramassés sou à sou. On les accuse d’avarice, et l’on à tort : ils étaient simplement atteints de mendicité maniaque, ce qui est une volupté. — (Maxime Du Camp, « L’Assistance par le travail » in la Revue des Deux Mondes, livraison du 15 janvier 1888, tome 85, page 319. Lire dans Wikisource : s:L’Assistance par le travail - La fausse indigence, la charité efficace pour l’article et s:Page:Revue des Deux Mondes - 1888 - tome 85.djvu/325 pour la page 319.)
    • De porte-besace, l’octogénaire Magali était devenu notable ; de vagabond, dieu Terme. — (Paul Morand, L’Homme pressé, 1941)

Traductions modifier