précipitamment

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de précipitant avec le suffixe -ment. Précipitant avait valeur d’adjectif au XVIe siècle : Les François sont bouillans et precipitans de nature, Du Bellay).
Au XVIe siècle, on utilisait l’adjectif precipiteux et l’adverbe precipiteusement
le XVIIe a connu l’adverbe précipitément, duquel Vaugelas dit : Il est bon, mais précipitamment est beaucoup meilleur.

Adverbe Modifier

précipitamment \pʁe.si.pi.ta.mɑ̃\

  1. Avec précipitation ; à la hâte.
    • L’invasion de la Belgique et du nord de la France par les Allemands disperse la famille Mermoz. Les grands-parents maternels de Jean choisissent la prudence et quittent précipitamment Mainbressy pour se réfugier à Aurillac, […]. — (Note de l'éditeur scientifique dans Défricheur du ciel: correspondance 1923-1936, de Jean Mermoz, rassemblée et présentée par Bernard Marck, Éditions Archipel, 2001, p. 381)
    • Un mourant qui comptait plus de cent ans de vie, Se plaignait à la mort que précipitamment Elle le contraignait de partir tout à l’heure, (Jean de la Fontaine, Fabl. VIII, 1.)
    • Cette impatience téméraire de la plupart des jeunes gens qui se dispensent de l’ordre du temps et de la raison, pour monter précipitamment aux premiers tribunaux du royaume, (Esprit Fléchier, Lamoignon.)
    • Les Étoliens se réfugièrent précipitamment dans la citadelle, (Charles Rollin, Historique ancien Œuv. t. VIII, p. 379, dans POUGENS.)
    • Ô que ceux qui jugent si précipitamment les enfants sont sujets à se tromper ! ils sont souvent plus enfants qu’eux, (Jean-Jacques Rousseau, Ém. II.)
    • Les passagers embarquaient escortés d’une foule d’amis, affluaient sur le pont éclairé par la pâle clarté de la lune et s’engouffraient précipitamment dans les profondeurs du navire.(Simon Leclerc, La Vengeance)

SynonymesModifier

→ voir rapidement

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier