prétexter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin praetexo (« border, broder », « prétexter »).

Verbe Modifier

prétexter \pʁe.tɛks.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Prendre pour prétexte.
    • Il s’était exempté de voisiner, en prétextant de ses occupations, de ses habitudes et de sa santé, qui ne lui permettaient pas, disait-il, de revenir la nuit par une route le long de laquelle brouillassait la Thune. — (Honoré de Balzac, Les Paysans, 1845, deuxième partie, chapitre deuxième)
    • Crispée de jalousie, elle observait le manège de Régine qui, à la fin de la soirée, jouant les étonnées, prétexta que le dernier train pour le Vésinet était depuis longtemps parti pour me prier de l'héberger dans mon studio. — (Bernard Demory, Au temps des cataplasmes: document — 1944-1968, la France d'avant la télé, Ginkgo Éditeur, 2003, page 275)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier