prendre pour une bille

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Composé de prendre et de bille.

Locution verbale Modifier

prendre pour une bille \pʁɑ̃dʁ pu.ʁ‿yn bij\ (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. (Populaire) Prendre pour un idiot ; faire passer quelqu’un pour ridicule, le moquer.
    • Les gens comme moi, il faut pas les prendre pour des billes, il [sic : ils] ont toujours une astuce pour ne pas se faire remarquer. — (Nathalie Gathie, Les gens comme moi, il faut pas les prendre pour des billes, dans Libération, 6 septembre 1995)
    • Apparemment, il a encore décidé de me prendre pour une bille. Je lui explique que je n’ai aucune intention de tomber dans le panneau. Je sais que cette carte postale est fausse. — (Patricia Lefranc & ‎Sébastien Yernaux, Vitriolée ! : Brûlée à l'acide, une victime raconte son enfer, ‎éd. La Boîte à Pandore, 2014, chap. 3)
    • Le commissaire me prenait pour une bille ou bien il avait des trous de mémoire, je penchais plutôt pour la première solution, alors je répétai sans m’énerver, que ça soit naturel :
      – Non, il était en costard, je crois vous l’avoir déjà dit, non ?
      — (Pascal Dessaint, Les Hommes sont courageux, Éditions Rivages, 2013)

SynonymesModifier

→ voir moquer

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier