récompensable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1822)[1] Dérivé de récompenser avec le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
récompensable récompensables
\ʁe.kɔ̃.pɑ̃.sabl\

récompensable \ʁe.kɔ̃.pɑ̃.sabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’on peut ou doit récompenser.
    • Et ce que je dis des comédiens et des chanteurs s’applique à tous les artistes ; ceci posé, j’ajoute pour être conséquent : Tous les mérites doivent être récompensables quand ils sortent des limites ordinaires : mais doivent-ils être récompensés tous de la même façon ? — (Émile Mugnot de Lyden, Le théâtre d’autrefois et d’aujourd’hui: Cantatrices et comédiens 1532-1882, E. Dentu, Paris, 1882, page 201)
    • Des modes de réalisation de l’invention concernent un programme de récompense fonctionnant par association d’un produit financier à un compte de récompense parmi les plusieurs comptes de récompense et par détection d’actions récompensables associées au produit financier. Tous les types d’actions peuvent être considérés comme des actions récompensables, notamment la participation à des programmes de formation relatifs aux caractéristiques du produit financier, la responsabilité financière, la santé, le perfectionnement professionnel et autres. Afin de compléter des actions récompensables, les participants peuvent être récompensés avec des points qu’ils peuvent ensuite utiliser pour participer à un tirage au sort afin de gagner des prix. — (Procédés et systèmes permettant de fournir un programme de récompense, brevet WO 2013016415 A3)
    • Cette mise en avant se fait au fil de ses colonnes, de ses sites web, mais également à l’occasion des soirées de remise de trophées itinérantes dans tous les départements de l’Occitanie. Toutes les entreprises locales sont potentiellement récompensables ! — (Occinov' : suivez la finale des Septuors ce lundi soir à partir de 17 heures, ladepeche.fr, 14 décembre 2020)

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. « A la séance du 16 mars 1822, [... M. de Mezy] proposa d’ajouter par amendement à ces mots, proportionné à leurs services, ceux-ci : inemnité qui pourra durer autant qu’ils auront de services récompensables » Biographie des préfets depuis l’organisation des préfectures (3 mars 1800) jusqu’à ce jour, Paris, 1826, page 196.