retaille d’hostie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Locution composée de retaille et de hostie.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
retaille d’hostie retailles d’hostie
\ʁə.taj d‿ɔs.ti\

retaille d’hostie \ʁə.taj d‿ɔs.ti\ féminin

  1. (Québec) (Religion) Reliquat de la plaque dans laquelle sont découpées les hosties par perforation, dans certains monastères.
    • J'avais un mouvement précis de la langue pour empêcher le pain sacré d’effleurer mes dents. Je pratiquais même ma technique en mangeant des retailles d’hosties que j'achetais à la livre chez les religieuses cloîtrées qui les fabriquaient. — (Denise Bombardier, Une enfance à l'eau bénite, éditions du Seuil, 1985, chap. 9)
    • Mince consolation pour l'auteur, l’archevêque de Montréal, en froid comme toujours avec son collègue de Québec, refuse d'appliquer le décret d’interdiction sur son territoire ecclésiastique. Le roman se vendra comme des retailles d’hosties dans la métropole. — (Louis-Guy Lemieux, Le roman du Soleil: un journal dans son siècle, Sillery (Québec) : Les éditions du Septentrion, 1997, page 147)
  2. (Québec) Produit alimentaire se présentant sous l’apparence de retaille d’hostie.
    • J’ai acheté des retailles d’hostie à l’épicerie du coin.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier