Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

Locution verbale Modifier

rompre des lances \ʁɔ̃.pʁ(ə) de lɑ̃s\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de rompre)

  1. Variante de rompre la lance.
    • Il paraît qu'il y avait en présence des frères ennemis, des Individualistes, des Étatistes -[…]- qui étaient dans la nécessité de rompre des lances et de se mesurer en champ clos. Ils ont argumenté fortement. Puis, tout a fini par un « Embrassons-nous, Folleville », obligé. Au fond l'on était d'accord. — (Édouard Petit, Autour de l'éducation populaire (recueil d'articles déjà parus), Paris : chez Charavay, Mantoux & Martin, 1896, p. 10)
    • Le Gaulois ne se contente pas de rompre des lances contre la bureaucratie. Il fait également campagne contre l’abus des grades universitaires, contre le mandarinat français en général et contre le baccalauréat en particulier. — (France, dans Gil Blas, 1907)
    • […] ; je ne sache pas qu’ils aient jamais rompu des lances contre les espéran­ces insensées que les utopistes ont continué de faire miroiter aux yeux éblouis du peuple. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. IV, « La grève prolétarienne », 1908, p. 169)

PrononciationModifier