Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

L’expression « se faire carotter » provient de l’image de l’âne en train de tirer une charrette tandis que son maitre laisse pendre une carotte devant son museau, lui donnant ainsi l’espoir d’atteindre cette carotte, sans jamais l’obtenir.

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

se faire carotte \sə fɛʁ ka.ʁɔt\ (se conjugue → voir la conjugaison de faire)

  1. (Argot) (France) Se faire arnaquer.
    • Quelques expressions épinglées à la dernière rencontre début février : […] « On va se faire "carotte", du Président au maire, mais si on est beaucoup, on va avoir du poids. » — (Bernard Cheveau, Avec la JOC sur leur quartier, dans Économie & Humanisme, n° 376, p.26, mars 2006)
    • Malgré une certaine conscience de l'emprise du marketing et des médias sur leurs conduites, porter des tenues de marques est vécu comme une nécessité (« on se fait carotte — arnaquer — pour un signe bidon, un crocodile tu paies, mais on achète quand même. ») — (Gary Tribou & Fabien Ohl, Les marchés du sport: Consommateurs et distributeurs, Armand Colin, 2004, §.5)
    • […], il a décidé de dépenser moins d'argent en clip car en major, tu dépenses gros et sa met du temps, il nous a sorti au moins 4 ou 5 clip en même pas 2 semaines quand il est passé en indé, cela prouve qu'il se faisait carotte, il dépensé beaucoup donc perdait plus en major, […]. — (sur le forum numérique www.booska-p.com/forum-rap-francais/signeriez-vous-en-major-pour-50-000-euros, mars 2010)

VariantesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier