FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De serrer et papier.

Nom commun Modifier

Invariable
serre-papiers
\sɛʁ.pa.pje\

serre-papiers \sɛʁ.pa.pje\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Objet pesant pour maintenir une liasse en place.
  2. Casier, classeur pour ranger (c’est le sens désuet de « serrer ») les papiers, cartonnier.
    • Au dessus de la table de ce bureau, est placé un secrétaire ou serre-papiers garni de cases & de tiroirs, qui se ferme, ainsi que la totalité de la table du bureau, par le moyen d’un cylindre ou trappe circulaire, lequel s’ouvre & se ferme à volonté. — (Encyclopédie méthodique, 1785)
    • Comme serre-papiers sur mes vers se posant,
      De l’étroit brodequin la semelle d’ivoire
      Empêchera le vent d’emporter mon grimoire.
      — (Théophile Gautier, Le Pied d’Atalante, in Œuvres de Théophile Gautier : Poésies, tome 2, 1890)

NotesModifier

L’orthographe traditionnelle hésite entre serre-papiers invariable et serre-papier variable.

Variantes orthographiquesModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
serre-papier serre-papiers
\sɛʁ.pa.pje\

serre-papiers \sɛʁ.pa.pje\ masculin (orthographe traditionnelle) et (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Pluriel de serre-papier.