solennellement

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de solennel, par son féminin solennelle, avec le suffixe -ment.

Adverbe Modifier

solennellement \sɔ.la.nɛl.mɑ̃\

  1. D’une manière solennelle.
    • Le lendemain, Leurs Majestés font prier Dieu solennellement pour tous les rois et reines qui sont là [à l’Escurial], […] — (Lettres de Mme de Villars, 10 octobre 1680)
    • Richelieu, ayant fait déclarer solennellement la guerre à toute la maison d’Autriche, […] — (Voltaire, Historique parl. LIII.)
    • Des circonstances dont il [le P. Bouhier] ne fut pas le maître, ne lui permirent pas d’exécuter la promesse qu’il avait donnée solennellement, […] — (Jean le Rond D’Alembert, Éloges, Bouhier)
    • Amen ! répondirent les précepteurs placés autour du grand maître, et le mot fut répété solennellement par toute l’assistance. — (Walter Scott, Ivanhoéch. XXXVIII, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • La difficulté, la longueur des voyages d’autrefois donnaient quelque chose de solennellement triste aux séparations. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 16)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier