FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français soldoier (« payer, récompenser »), lui-même de solde → voir sou et solder.

Verbe Modifier

 
Un électeur se faisant soudoyer. (sens 2)

soudoyer \su.dwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Entretenir des gens de guerre, leur payer une solde.
    • Et vive messire Bertrand du Guesclin, s'il me soudoie à ma taille et me rue par les guerres! — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • Dès 1578, l’amiral Drake avait ravagé les côtes du Pérou, et, un peu plus tard, Philippe avait soudoyé les troupes que le duc de Parme conduisit aux rebelles d’Irlande. — (Frédéric Zurcher et Élie-Philippe Margollé, Les Naufrages célèbres, Hachette, Paris, 1873, 3e édition, 1877, p. 9)
  2. (Péjoratif) S’assurer le concours de certaines gens, à prix d’argent.
    • Soudoyer de faux témoins. Il avait soudoyé une bande de partisans.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier