Ouvrir le menu principal
Voir aussi : toujours

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français tousjours.

Adverbe Modifier

toûjours \tu.ʒuʁ\

  1. (Archaïsme) Orthographe ancienne, archaïque, de toujours.
    • Ils le nourrirent & éleverent fort soigneusement, toûjours memoratifs de ce que l’Ange leur en avoit dit. — (Albert le Grand, La Vie de saint Brieuc, 1636)
    • La belle chose de vouloir se picquer d’un faux honneur d’estre fidelle, de s’ensevelir pour toûjours dans une passion […] — (Molière, Dom Juan, 1665)
    • à la vérité nos connoissances à cet égard seront toûjours bornées : nous ne connoissons point encore la surface entière du globe, nous ignorons en partie ce qui se trouve au fond des mers — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Histoire et théorie de la terre, 1749)
    • L’ objet sur lequel on a de tout tems le plus rêvé, le plus raisonné, le plus écrit, demeure toûjours le moins connu — (Paul Henri Thiry d’Holbach, Système de la nature ou Des lois du monde physique et du monde moral, partie 2, chapitre 10, 1770)
    • La Vigne doit être taillée un peu en flute , & il faut toûjours que le plus haut se trouve du côté du cosson, afin d'empêcher que l'eau ou seve de la Vigne ne le gâte en tombant dessus ; […]. — (Jacques Boullay, Manière de bien cultiver la vigne, de faire la vendange et le vin dans tous les vignobles, 4e édition, Lyon : chez Antoine Besson, 1739, p. 171)

TraductionsModifier