FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Boire honte signifie subir des avanies tout en ravalant sa pudeur.

Locution adverbiale Modifier

toute honte bue \tu.tə ɔt by\

  1. Sans aucune honte d’une action déshonorante.
    • Après une franche repue,
      J’eusse aimé, toute honte bue,
      Aller courir le cotillon
      Sur les pas de François Villon,

      — (Georges Brassens dans Le moyenâgeux)
    • Pourtant, c’est avec soulagement sinon enthousiasme que les élus du PS, toute honte bue, voteront très majoritairement la révision constitutionnelle et la ratification de la Constitution-bis de Nicolas Sarkozy. — (Nicolas Dupont-Aignan dans Le Coup d’état simplifié, 2008)
    • Enfin, toute honte bue, la puînée, Anna, alla se placer comme servante chez les frères Max et Bernard Thüringer… — (Panaït Istrati, dans La Maison Thüringer, 1935)
    • Toute honte bue, on commet ce crime-là. — (Victor Hugo, dans Proses philosophiques des années 1860-1865 - Les fleurs)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier