FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Suffixation argotique de trac.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
traczir traczirs
\tʁak.ziʁ\

traczir \tʁak.ziʁ\ masculin

  1. (Argot) Variante de tracsir.
    • Le père Geoffrain, il en avait un traczir fou. — (Albert Simonin, Une balle dans le canon, Série noire, Gallimard, 1958, page 192)
    • Le traczir me prend. C’est pourtant pas que je sois intimidable, mais quand le Dabuche fait ces roberts-là, l’archevêque de Canterbury lui-même prendrait des vapeurs. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, pages 44-45)
    • Seulement, une jeune fille, la nuit, comme ça, faut pas la laisser toute seule dans le noir pour pas qu’elle prenne le traczir. — (Randal Lemoine, Monsieur Gontran, 1968, Julliard, page 61)