Voir aussi : trắc, trặc, trać

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) (1441) De l’ancien français trac (« trace »).
(Nom 2) De l’onomatopée trak qui dépeint le sursaut de quelqu'un qui est soudain pris de peur. Selon une autre hypothèse, proposée par A. Becker-Ho, le mot serait un emprunt au romani trach (« crainte, angoisse ») lui-même probablement issu d'une langue de l’Inde : le sanscrit a trāsa- (« frayeur, terreur, angoisse ») → voir strach en tchèque.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
trac tracs
\tʁak\

trac \tʁak\ masculin

  1. (Vieilli) Allure du cheval, du mulet, etc.
    • Le trac des chevaux.
  2. (Vieilli) Trace et de la piste des bêtes.
    • Suivre une bête au trac.

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
trac tracs
\tʁak\

trac \tʁak\ masculin

  1. (Familier) Sentiment d'appréhension irraisonnée avant d'affronter le public, d'entrer en scène. Peur qu’éprouvent les acteurs, chanteurs, orateurs, etc., au moment de paraître en public.
  2. (Familier) Sentiment d'appréhension éprouvé dans une situation délicate ou cruciale.
    • – On veut se dépêcher, disait-il, il faudrait avoir le temps de fouiller dans toutes ces affaires ; on ne peut pas, parce que, il n’y a pas à dire, on a tout de même un peu le trac. — (Charles-Louis Philippe, Dans la petite ville, 1910, réédition Plein Chant, page 162-163)

VariantesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • trac sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Déverbal de tracier, comme trace (« file »), comparez avec le néerlandais trek.

Nom commun Modifier

trac \Prononciation ?\ masculin

  1. Trace, piste.
    • …cernoit le trac d'une beste.
    • …en suivant son trac.
    • tout d’un trac, sans s’arrêter.
    • tout à trac, soudainement.

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier