Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du néerlandais tussentaal.

Nom commun Modifier

Invariable
tussentaal
\tø.sɛn.tal\

tussentaal \tø.sɛn.tal\ féminin

  1. Langue de Belgique intermédiaire entre les différentes langues de Belgique et leurs dialectes d’une part et le néerlandais de Belgique (flamand) d’autre part.
    • Le souci, c’est que les patois sont parfois mutuellement inintelligibles, à tel point que certaines interviews en "néerlandais" sont sous-titrées à la VRT (c’en est même devenu un sujet de moquerie récurrente par rapport aux Ouest-Flandriens). Cette vitalité des dialectes pousse les Flamands à communiquer à l’aide d’une langue véhiculaire que l’on appelle d’ailleurs fort à propos la "tussentaal", la langue du milieu. — (Apprenez le néerlandais, oui, mais lequel ? (OPINION) sur La Libre, 29 novembre 2017)

TraductionsModifier

RéférencesModifier


Voir aussiModifier

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de tussen (« entre ») et de taal (« langue »).

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom tussentaal tussentalen
Diminutif tussentaaltje tussentaaltjes

tussentaal \ˈtʏsəntaːl\) féminin / masculin[1]

  1. (Linguistique) Langue intermédiaire ou interlangue.
    Soms gebeuren er met machine learning dingen die zelfs de onderzoekers niet verwachten. Vorig jaar bleek Google Translate een eigen ‘tussentaal’ te creëren: na getraind te zijn op vertaling van Japans naar Engels en van Koreaans naar Engels, kon het systeem rechtstreeks van Japans naar Koreaans vertalen, zonder daarvan voorbeelden gezien te hebben. — (Marc Hijink , « Wat gebeurt er precies in de machinekamer van Google? » sur nrc.nl, 24 novembre 2017)
  2. (En particulier) Langue parlée de Belgique intermédiaire entre les différentes langues locales de Belgique et leurs dialectes d'une part et le néerlandais de Belgique (flamand) d'autre part.
    “Alle opleidingen Nederlands voor anderstaligen zouden standaard een module tussentaal of dialect moeten hebben.” Taaltrainster Sofie Begine (27) rondde net een enquête af bij 290 leerkrachten Nederlands voor anderstaligen (NT2). — (Astrid Houthuys , « Dialectles bevordert integratie » sur De Standard, 24 octobre 2017)

SynonymesModifier

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[2] :
  • 97,8 % des Flamands,
  • 75,8 % des Néerlandais.

RéférencesModifier

  1. « tussentaal » dans le Woordenlijst Nederlandse Taal de la Nederlandse Taalunie
  2. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]

Voir aussiModifier