vermineux

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin verminosus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin vermineux
\vɛʁ.mi.nø\
Féminin vermineuse
\vɛʁ.mi.nøz\
vermineuses
\vɛʁ.mi.nøz\

vermineux \vɛʁ.mi.nø\

  1. (Médecine) Qui est causé, entretenu par des vers intestinaux.
    • Maladies vermineuses. Fièvres vermineuses.
  2. Qui est atteint par la vermine.
    • Des chairs flasques, couturées, usées à force d'être pétries par des mains brutales, aux vermineux matelas de laine, et, pour quelques sous, une étreinte souvent lasse, subie par nécessité, sans aucun écho, sans une vibration de chair amie... — (Isabelle Eberhardt, Le Major ,1903)
    • Vous croyez donc que les bandits se tiennent à plaisir dans ces caves vermineuses et dans ces pièces ouvertes à la pluie et au vent ? Soyez certain qu'ils préfèrent quelque chaude taverne, avec de bonnes banquettes de moleskine. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Cas de Maud Wantey, 1935)
  3. (Péjoratif) Qui est de la nature de la vermine.
    • La boîte de Nine, c'est une matière d'éventaire où s'étalent et resplendissent tous les échantillons de notre douce et vermineuse humanité : barbots […] ; tribades […], nymphes […], mondaines […], tapettes […] — tendres et pitoyables canailles, toute une faune redoutable et correcte, au repos. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 191)

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Invariable
vermineux
\vɛʁ.mi.nø\

vermineux \vɛʁ.mi.nø\ masculin (pour une femme, on dit : vermineuse)

  1. (Péjoratif) Celui est est tenu pour de la vermine.
    • Ouvre, que je te parle, intima Percebois, avec si peu d'égard qu'on l'eût dit parlant à un vermineux. — (Patrick Breuze, La Malpeur, Presses de la Cité, 2010, chap. 4)

PrononciationModifier

RéférencesModifier