y avoir de quoi s’arracher les cheveux

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution verbale Modifier

y avoir de quoi s’arracher les cheveux \i ja.vwaʁ də kwa sa.ʁa.ʃe le ʃə.və\ (se conjugue → voir la conjugaison de y avoir)

  1. De quoi se faire du souci.
    • Il y a de quoi s’arracher les cheveux avec ce que tu as fais.
    • Même s’il y avait largement de quoi s’arracher les cheveux, à une époque où l’on travaillait avec des pellicules. « C’est vrai que je n’ai pas toujours bien dormi », reconnaît-il. — (Anne-Laure Lussou, « Cinéma. ‹ Lino, Bourvil… C’était des crèmes › », Le Télégramme, 21 février 2019.)
    • Du point de vue du Mail, que certains chiffres considèrent comme le journal en ligne le plus populaire au monde, il y a effectivement de quoi s’arracher les cheveux que le navigateur de Microsoft vous considère comme une source d’informations non fiable sur la base des jugements subjectifs de quelques analystes d’une start-up américaine dont vous n’avez jamais entendu parler. — (Will Oremus, « Classer les titres de presse selon leur fiabilité, la nouvelle ruée vers l’or », traduit par Peggy Sastre, Slate, 6 février 2019.)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « y avoir de quoi s’arracher les cheveux [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « y avoir de quoi s’arracher les cheveux [Prononciation ?] »