Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1635) Terme composé de académie et de français.

Nom propre Modifier

Académie française \a.ka.de.mi.fʁɑ̃.sɛz\ féminin

  1. Institution française prestigieuse qui observe et normalise la langue française, notamment dans son dictionnaire, et qui décerne des prix littéraires.
    • Et il faudra renoncer à publier mes impressions d’un voyage en Transcaucasie, perdre mille lignes de copie, à tout le moins, et pour lesquelles j’avais à ma disposition les trente-deux mille mots de notre langue, actuellement reconnus par l’Académie Française !… — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • M. de La Fontaine, de l’Académie française, a écrit un poème : « La Chose impossible » pour apprendre à la jeunesse que les poils de certaines femmes ne peuvent être défrisés. — (Pierre Louÿs, Trois filles de leur mère, René Bonnel, Paris, 1926, chapitre I)
    • Et l’Académie française ne s’y est pas trompée en déclarant en 1994 que « l’humour doit être pris au sérieux » en cela qu’il « enseigne la modération et un certain art de vivre ». — (Jacques Le Goff, L’Humour c’est sérieux !, Apogée, 2014, page 41)
    • Atteindre à l’apogée de la gloire : pour un écrivain, c’est entrer à l’Académie française quand il n’en est pas digne, ou ne pas y entrer quand il en est digne. — (Lucien Rigaud, Dictionnaire des lieux communs, P. Ollendorff, 1881, page 17)

TraductionsModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

Voir aussiModifier