Différences entre versions de « posséder »

231 octets ajoutés ,  il y a 4 ans
(Remplace \{\{source\|\{\{w\|Jean Rogissart\}\}, ''Passantes d[’'][oO]ctobre'', 1958, p\.\s*(.+?)}} par {{source|{{Citation/Jean Rogissart/Passantes d’Octobre/1958|\1}}}})
# [[avoir|Avoir]] à [[soi]], en son [[pouvoir]] ; voir la [[propriété]] ou [[possession]].
#* ''On peut être marri, ou plutôt s’attrister du bien d'autrui, à cause que nous ne l'avons pas & que nous souhaiterions le '''posséder''' aussi bien que lui ; […].'' {{source| Vincent Houdry, ''La Bibliothèque Des Prédicateurs'', V.3, §.5, p.598, 3{{e}} éd., 1733}}
#* '''''Posséder''' de grands biens. '''Posséder''' une terre, une maison, un héritage''.
#* ''Aucun riche ne '''possède''' plus que moi ce vieux chêne de Fontainebleau ou ce tableau du Louvre. Et ils sont plus à moi qu'au riche si je sais mieux en jouir.'' {{source|{{w|Anatole France}}, ''Monsieur Bergeret à Paris, ch. XVII'', 1901}}
#* ''Il y avait beaucoup, beaucoup de monde et tous m'admiraient parce que je suis maintenant riche à millions. Tous les millions que je '''possède''' je les ai mis dans un grand coffre, sous le tombeau de Charlemagne, à Aix-la-Chapelle.'' {{source|{{w|Raymond Queneau}}, ''{{w|Les Derniers Jours}}'', Gallimard, 1936}}
# Avoir en [[propre]].
#* ''Terroir de clos honorés jusque sur les tables royales, l’Orléanais se vantait de '''posséder''' sa propre « façon de barillerie » qu'on pouvait reconnaître de Jargeau à Beaugency.'' {{source|Gérard Boutet, ''La belle ouvrage'', Éditions de Borée, 2003, p.151}}