avoir raison de

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’auxiliaire avoir et du nom commun raison.

Locution verbale Modifier

avoir raison de \a.vwaʁ ʁɛ.zɔ̃ də\ transitif (se conjugue → voir la conjugaison de avoir)

  1. Triompher de quelque chose ou de quelqu’un.
    • Après les discussions vinrent les conspirations à main armée dont Milosch eut plus facilement raison. — (Jérôme-Adolphe Blanqui, Voyage en Bulgarie 1841, chapitre V - 1845)
    • Ces poils qui s’avancent sur les joues veulent en avoir raison malgré une peau toujours colorée par l’enfance. Ils voudraient gagner l’âme même du garçon. Ils en prennent le chemin, et qui les arrêterait ? — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, page 128)
    • […] une fortune décuplée par une femme seule qui a eu raison de sa jeunesse, de son incompétence, de la rapacité des concurrents finalement contraints à tirer leur chapeau, à vous accorder ce prudent regard qui est chez ces vautours la forme de l’estime. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, pages 188-189)
    • A Clervaux, les Allemands relancèrent l'assaut contre le château. Finalement les obus à charge creuse eurent raison des épaisses murailles, et des incendies éclatèrent. — (Peter Elstob, Bastogne : la bataille des Ardennes, traduit par André Comhaire, Verviers : Gérard & cie (collecion Marabout), 1970, page 50)
    • Il a beaucoup bu pour oublier. Et il a oublié ! Ainsi, deux bouteilles de picrate peuvent avoir raison du chagrin ! — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)

TraductionsModifier

PrononciationModifier