Étymologie

modifier
De l’italien babau, personnage fantastique destiné à effrayer les enfants.

On retrouve une origine mythologique dans l’italien babau d’un animal à tendance néfaste, parallèle des gorgones ou cyclopes grecques. Très courant à travers les âges dans toutes les régions, ce personnage est toujours utilisé de nos jours, par exemple, sous l’appellation gendarme ou loup-garou [1]. Toutes les définitions locales peuvent se rapporter à ce personnage mythique effrayant : soit dans la grimace qui en découle ; dans le bégaiement qu’il engendre ; le stress qu’il occasionne ; la ressemblance avec la niaiserie [2] ; la tenue vestimentaire [3].

Apparentés étymologiques

modifier

Nom commun

modifier

babaud \ba.bo\ masculin (pluriel à préciser)

  1. (Parler gaga) (Par extension) Cafard (au sens moral).
    • Ces temps d’hiver, ça vous fout le babaud. — (Bernard Domeyne, La bête du Pilat, chez Mon Petit Éditeur, 2015, page 153)
    • Il ne parvenait pas à surmonter son « babaud ». — (Charles Exbrayat, La Désirade, Albin Michel, 1985, troisième partie, chapitre 4)

Dérivés

modifier

Variantes orthographiques

modifier

Traductions

modifier

Références

modifier
  • [1] : Archives par étiquette : Babau, Fenouillèdes, Chronologie historique.
  • [2] : Charles Ménière, Glossaire angevin étymologique, à Genève chez Statkine reprints, 1979, page 233, .
  • [3] : Fernande Maza-Pushpam, Les régionalismes de Mariac, Centre de dialectologie, Université Stendhal-Grenoble III, 1992, page 33, .

Voir aussi

modifier