FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D’une onomatopée bab qui indique certain mouvement des lèvres → voir babiller et babine, l’ancien français a babouniere (« masque cornu et barbu ») de baboe (« grimace, croquemitaine »).
(1218-25) attesté au sens de « nigaud » : Mes teus fait moult le babouin ; (XIIIe siècle) « singe à lèvres proéminentes » : Es temples eut maint baboin Que li renoié aoroient ;
(1465) « homme d'une figure difforme » ;
(1468) baiser le babouin « faire quelque chose d’humiliant », babouin : « figure ridicule que les soldats dessinaient grossièrement sur la muraille d'un corps de garde, pour la faire baiser, par forme de punition, à ceux qui transgressaient des lois établies entre eux » ;
(1507-08) babouyne « drôlesse, coquine » ;
(XVIe siècle) Le naturaliste Georges-Louis Leclerc de Buffon utilise ce terme en place de cynocéphale, en référence à ses créanciers du même nom[1].
(1619) « épouvantail » ;
(1668) « petit gamin effronté » ;
(1845) « homme de petite taille » ;
(1932-35) « vieillard laid et ridicule » : c’est un vieux babouin ; → voir baba « vieille femme » en polonais, qui nous donne baba ;

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
babouin babouins
\ba.bwɛ̃\
 
Babouin (1).

babouin \ba.bwɛ̃\ masculin (pour la femelle, on dit : babouine)

  1. Espèce de singe de la sous-famille des cercopithécinés.
    • Bien que tous les babouins puissent parfois se tenir debout, leur mode normal de progression est à quatre pattes, ce qui est d’ailleurs beaucoup plus naturel pour des créatures ayant abandonné la vie en forêt pour la vie en plaine[2].
    • De même, dans un documentaire saisissant, on voit un léopard poursuivre et tuer une mère babouin. — (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, page 194)
    • Ces babouins, qui forment de véritables troupes, ont des mœurs des plus étonnantes : ils adoptent par exemple des chiens qui leur servent de chiens de garde ! — (Didier Raoult, Épidémies. Vrais dangers et fausses alertes, Michel Lafon, avril 2020, page 93)
  2. (Péjoratif) Vieillard laid et ridicule.
    • C’est un vieux babouin.
  3. (Vieilli) Figure grotesque des corps-de-garde, que l'on faisait baiser aux soldats par punition[3].
  4. Petit bouton qui vient aux lèvres après avoir bu dans un verre malpropre.
    • Sa gueule est juteuse, elle est pleine de babouins — (Ch. VIRMAÎTRE, Dict. d’arg. fin-de-s., Suppl., 1899, page 30.)
  5. (Figuré) (Familier) Enfant étourdi et mal élevé.
    • C’est un petit babouin.
    • Faites taire ces petites babouines.
    • Allons donc, petit babouin.
  6. (Vieilli) (Argot) (Au pluriel) Lèvres, bouche[3].

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • babouin sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • babouin sur l’encyclopédie Vikidia  

RéférencesModifier

GalloModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
babouin babouins
\Prononciation ?\

babouin \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. (Zoologie) Babouin.

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
babouin babouins
\Prononciation ?\

babouin \Prononciation ?\ masculin (graphie ABCD)

  1. (Loire-Atlantique) (Agriculture) Épouvantail.

RéférencesModifier

  • Régis Auffray, Le Petit Matao, Rue des Scribes, 2 novembre 2007, Broché, 1000 pages, ISBN 978-2906064645, page 101