Voir aussi : bârine, bàrine

Étymologie

modifier
(Date à préciser) Du russe барин, barin (« baron »).

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
barine barines
\ba.ʁin\

barine \ba.ʁin\ masculin (pour une femme, on dit : barynia)

  1. Titre donné autrefois en Russie par un inférieur à un supérieur.
    • Ivan, tu vas retourner près du comte, je n’ai plus besoin de toi. L’homme, interdit, ouvrait des yeux énormes. Il balbutia : — Mais… barine. — (Guy de Maupassant, « Miss Harriet », in En Voyage, Folio, page 241) Note : ici le mot est utilisé au féminin ; l’édition Folio précise « par erreur »).
    • La terre est faite pour les barines — (Albert Camus, Les Justes, Folio, page 101)
  2. (Par extension) Propriétaire terrien.
    • J’ai tout de même bien peur, barine, dit-elle, feignant tout à la fois la frayeur et la timidité. Ton chien a l’air bien méchant ; il va encore me sauter dessus. — (Alexandre Pouchkine, La Demoiselle-paysanne, 1830, traduction de Dimitri Sessemann, 1989)
    • Tchitchikov finit par s’apercevoir qu’il se débraillait trop ; il demanda une voiture. Le procureur lui offrit la sienne, dont le cocher se révéla un homme d’expérience : il conduisait d’une main et soutenait de l’autre le barine. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842, traduction d’Henri Mongault, 1949)

Variantes orthographiques

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes