bourriner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De bourrin, avec la désinence -er.

Verbe Modifier

bourriner \bu.ʁi.ne\ intransitif ou transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Travailler, agir sans finesse, sans réflexion.
    • car en effet, le travail fractionné (en particulier), requiert une telle énergie mentale, que l'on a vite tendance à « débrancher » le cerveau et à « bourriner » ! — (Olivier Broussouloux, Laurence Guyon, Escalade et performance : préparation et entraînement, 2004)
  2. (Familier) Privilégier la force physique.
    • Par contre, j'ai les lèvres explosées à force de bourriner dans le bec, ça joue quand même vachement fort, là. — (Les mondes du jazz aujourd'hui, 2006)
  3. Posséder sexuellement.
    • Que cet Italien aille se faire bourriner chez lui ! grogna l'élève aux larges oreilles. — (Serge Filippini, L'homme incendié, 1990)

PrononciationModifier