FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir bruine

Verbe Modifier

bruiner \bʁɥi.ne\ impersonnel, 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire de la bruine.
    • Toute la nuit encore, il avait bruiné, une poussière d’eau dont l’humidité salissait les rues. — (Émile Zola, Au Bonheur des Dames, 1883)
    • Au dessus de ces couches de cumulo-stratus purement acqueux, il peut bruiner fortement, et même il peut pleuvoir. — (Association française pour l'avancement des sciences, Compte rendu - partie 2, 1902)
    • Il pleuvait un peu, mais pas trop, il bruinait plutôt, de façon à donner une couleur grise aux choses et à rendre l’atmosphère mélancolique ; bref, ce temps moyen allait parfaitement avec le caractère modeste des funérailles. — (Léon Frapié, L’orpheline, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 55)
    • Il bruinait ; le Mont-Saint-Michel abandonné des touristes se dressait solitairement entre le gris du ciel et le gris de la mer. — (Simone de Beauvoir, La force de l'âge, Éditions Gallimard, 1960)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier