FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de burin et -er.

Verbe Modifier

buriner \by.ʁi.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Travailler au burin.
    • Au printemps dernier, la fantaisie, cette autre forme de l’instinct, l’invitait à buriner le cuivre, et l'année n'est pas révolue que les iconophiles avertis le rangent dans leur estime à la suite de miss Mary Cassat, de Desboutin et d'Helleu... — (Gazette des beaux-arts, 1900, vol.23, page 322)
  2. (Hippologie) Arranger les incisives d’un cheval pour falsifier son âge apparent.
    • Le maquignon de bas étage […] travaille les oreilles, souffle les salières, burine les dents, place une queue postiche, taille les sabots, mastique les seimes, donne un coup de pinceau, refait une jeunesse, farde, corrige, embellit ; […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  3. Il se dit quelquefois, au figuré, d’un écrivain énergique et profond.
    • Tacite n’écrit pas, il burine l’histoire.
  4. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • C’est pas tout ça, la ferme !… tâchons voir à buriner… V’la les pantes. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le train perdu, 1912, chapitre II)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier