FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1952) Emprunt à l’anglais camogie, lui-même du gaélique irlandais camógaíocht. Samuel Beckett introduit ce nom dans la tirade de Lucky, dans En attendant Godot (Éditions de Minuit, 1952) : « [...] le tennis le football la course et à pied et à bicyclette la natation l’équitation l’aviation la conation le tennis le camogie le patinage et sur glace et sur asphalte [...] ».

Nom commun Modifier

 
Une équipe de camogie à Waterford en 1915.
 
Un match de camogie en 2012.

camogie \ka.mo.ɡi\ masculin au singulier uniquement

  1. (Sport) Variante exclusivement féminine du hurling, très populaire en Irlande.
    • Quant au hurling et au camogie, pas besoin d’être expert des jeux de crosse pour apprécier – l’habileté de joueurs capables de réceptionner un sliotar de la taille d’une balle de tennis au bout d’une tige de bois défie les lois de la gravité. — (Le sport irlandais: un jeu d’enfant, lesinrocks.com, 11 juin 2018)
    • "Le hurling est un mélange de crosse canadienne et de hockey sur gazon. Cela se joue donc avec une crosse et une balle de style baseball. Cette pratique demande une très bonne coordination. Nous proposons également le pendant féminin, à savoir le camogie", poursuit notre interlocutrice. — (Arnaud Farr, Pour la Saint-Patrick, les sports irlandais seront à l'honneur au Parc du Cinquantenaire, dhnet.be, 10 mars 2019)
    • Le hurling et sa variante féminine, appelée camogie, sont des sports doux… non. Mais pas aussi rudes qu’il y paraît, assure Thomas Dayon, qui joue pour les Shamrocks, formation montréalaise de hurling. — (Frédérick Duchesneau, Le hurling : à fond sur le gazon, lapresse.ca, 31 janvier 2021)

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • camogie sur l’encyclopédie Wikipédia